vendredi 31 juillet 2009

rencontre, CMLXII



31 de julio.



Y cómo pasar este día de cielo tan azul sin pensar de ti,








Consuelo ?




rencontre, CMLXI



AMISTAD...






En los suburbios de La Habana llaman al amigo

"mi tierra" o "mi sangre"

En Caracas, el amigo es "mi pana" o "mi llave":
"pana", por "panadería", la fuente
del buen pan para las hambres del alma...

Y "llave" por...

- Llave por llave -me dice Mario Benedetti.


Y me cuenta que cuando vivía en Buenos Aires,
en los tiempos del terror, él llevaba
cinco llaves ajenas en su llavero :
cinco llaves, de cinco casas, de cinco amigos :






las llaves que lo salvaron.



rencontre, CMLX



Oui, vraiment,

deux me paraît un chiffre très






HEUREUX.



jeudi 30 juillet 2009

rencontre, CMLIX

Gras
La Grâce hélas est assez souvent solitaire.






Le plaisir aussi, me direz-vous, et ce n'est pas là forcément son aspect le moins agréable.

De loin.

Cependant, entre le 3 et le 1, le 2 me paraît à l'usage un assez plaisant compromis.



mercredi 29 juillet 2009

rencontre, CMLVIII



Dans un joli jardin surabondant de fleurs,

Embellissant massifs, parterres et bordures,
Musardait un exquis trio de créatures
Ayant de la grâce les brillantes splendeurs.







Telles les Charites, ces beautés étaient soeurs.
Cela s'entrevoyait à leur semblable allure.
De charmants sourires donnaient ample mesure
De la joie éprouvée en ce lieu de douceurs...



mardi 28 juillet 2009

rencontre, CMLVII



Pour ma part je me mettrai sous la langue
des plats de choix soit-disant plus terrestres
mais où le céleste au fond dans le tendre






n'est jamais en reste



rencontre, CMLVI




D'autres, plus rares encore il est vrai,






se nourriront de célestes mets




rencontre, CMLV



Eté...


Il y a tant et tant de choses à voir sous un soleil de juillet. Celles qui n'ont que peu d'imagination préfèreront les plages

plates, si plates...

Mais celles qui sont un peu plus sages








trouveront aux vieilles pierres un incroyable charme




dimanche 26 juillet 2009

rencontre, CMLII




El cielo desde mi ventana

Es un cielo triste

un cielo sin el sol








de mi Amor




samedi 25 juillet 2009

rencontre, CMLI



Bien sûr qu'il y a d'autres façons d'ailes.

Bien sûr que j'en ai sans doute usé et même abusé, autrefois.

Du temps que je confondais encore s'approcher






et être proche.




vendredi 24 juillet 2009

rencontre, CML



Quand je pense qu'à peine d'un peu plus loin, la terre n'est rien qu'un très très petit caillou bleu...






(j'en ai mis deux pour qu'elle se sente un peu moins seule au creux de tant de ciel, au milieu de tant de rien qu'elle...)



- Tu sais, ma Demoiselle

de ces petits cailloux bleus, je voudrais être parfois Petite Poucette, pour en semer plein, oui, plein

pour ne pas me perdre en chemin

à défaut d'avoir des ailes






à défaut de te tenir la main



jeudi 23 juillet 2009

rencontre, CMXLIX



J'aime

oui j'aime en toi cet autre visage






ce sourire bien peu sage

ces lèvres si joviales

qu'à tout instant mes doigts dévoilent





mercredi 22 juillet 2009

rencontre, CMXLVIII




O doulce Main, Main belle, Main pollie,

Main qui les cueurs fait lier et deslie,

Main qui le mien a prins sans y toucher,

Main qui embrasse, et semond d'approcher,

Main qui à moy doibt ouvrir, ô Main forte,

Qui fors à moy, à tous ferme la porte.

Main qui souvent en estraignant le doigt







Sans dire mot m'a dict je sçay bien quoy.



***



Main qui la trousse et fleische, sans doubler,

A Cupido seule pourrois oster :

Dy je la main que Cupido feroit

Mouvoir d'amour quand il la toucheroit.







Main qui peult seule et le soir et matin

Laisser la mienne approcher du tétin.




mardi 21 juillet 2009

rencontre, CMXLVII



Me recuerdo.







J'étais déjà vieille à l'époque. Pourtant je me souviens très bien : "un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'Humanité..."


Aujourd'hui, c'est rien qu'un étroit océan qu'il me faudrait traverser.


La lune, elle est juste sur l'autre rive.


Et elle m'attend.




"Un petit pas pour la demoiselle,
un bond de géant dans son coeur..."





lundi 20 juillet 2009

rencontre, CMXLVI



Petit matin de juillet.
Après l'amour.





Certaines ici me feront la juste remarque que je passe mes nuits et mes jours à faire l'amour.

Eh bien oui. C'est la pure vérité.

Chaque battement de mon coeur est entièrement consacré à cet Amour. Entièrement. Nuit et jour, jour et nuit.

Un coeur qui cesse de battre, cela pour moi s'appelle tout simplement


MOURIR.



rencontre, CMXLV



S'ensuient et non s'enfuient, bien sûr. Ces graphies de l'une de mes premières jeunesses retiennent souvent sous leur charme une mélancolie certaine.






Parfois blessante, même.

Oui, à ce point, car tout cela m'enseigne, au fil de ces siècles qui passent et qui, d'une certaine manière, répètent à l'infini de bien semblables passions humaines, combien fugitive est la beauté des corps, et combien nombreux s'y arrêtent pourtant, frêles papillons un instant chatoyants mais que l'éclat de leurs propres petites ailes fascine au point de les brûler.

Si vite, hélas.



dimanche 19 juillet 2009

rencontre, CMXLIV



Ô corps de ma doulce Maîtresse

D'une nuict seule et puis me laisse

Par chance ai d'elle cent blasons






Cent airs d'une unique chanson




samedi 18 juillet 2009

rencontre, CMXLIII




Mes nuits seront-elles plus belles que vos jours ?







Si vous savez accompagner mes rêves,

nous y serons en tout cas au plus doux...




vendredi 17 juillet 2009

rencontre, CMXLII



J'aurais voulu savoir manier le burin
Rendre vivant le marbre
Ou l'albâtre fragile
Ou graver finement les médailles d'airain






Je n’aurais pas sculpté Jupiter souverain
Ni Phébus Apollon père du grand Virgile
Ni l’athlète vainqueur aux jeux d’un pied agile
Ni le cheval nerveux qui frémit sous le frein


Non ce que j’aurais fait de l’informe matière
De l’onyx du bronze sombre ou de la pierre






C’est ton visage clair rayonnant de beauté
C’est ton visage pervers et puéril de femme
Et dans mon œuvre j’aurais mis toute mon âme
Pour l’imposer splendide à l’immortalité




rencontre, CMXLI



Et je reviens à mes amours premières...


(Vous noterez qu'amour est au singulier masculin,
mais au pluriel... féminin.)






De quoi donc ce changement est-il le Signe ?




rencontre, CMXL



Parfois, dans l'entre-deux des chiens et des louves, un troublant soir d'été, un soir si suave et plein d'incertitudes, quelque visage aux angles ambigus me frôle, tentant sur mes lèvres rieuses la tiède audace d'un tout-premier baiser...


Mais hélas, voici déjà que le trahit ce fruit si défendu qui gonfle dans son cou,


dans son corps petit Adam que sa voix grave aliène






petit homme à la pomme aux Edens abolis,

petite chair de poule où sourd déjà le poil amer,

petit ventre au sexe trop austère
,







au désir déjà dur de ceux que mon coeur fuit




rencontre, CMXXXIX



J'adore la langueur de ta lèvre charnelle
Où persiste le pli des baisers d'autrefois.
Ta démarche ensorcelle,
Et la perversité calme de ta prunelle
A pris au ciel du nord ses bleus traîtres et froid.
Tes cheveux, répandus ainsi qu'une fumée
Clairement vaporeux, presque immatériels
Semblent, Ô bien-aimée,
Recéler les rayons d'une lune embaumée
D'une lune d'hiver dans le cristal des ciels.
Le soir voluptueux a des moiteurs d'alcôve ;
Les astres sont comme des regards sensuels
Dans l'éther d'un gris mauve,
Et je vois s'allonger inquiétant et fauve,
Le lumineux reflet de tes ongles cruels.
Sous ta robe, qui glisse en un frôlement d'aile
Je devine ton corps, les lys ardents des seins,
L'Or blême de l'aisselle,
Les flancs doux et fleuris, les jambes d'Immortelle
Le velouté du ventre et la rondeur des reins.
La terre s'alanguit, énervée, et la brise,
Chaude encore des lits lointains, vient assouplir
La mer enfin soumise...





Voici la nuit d'amour depuis longtemps promise
Dans l'Ombre je te vois divinement pâlir



rencontre, CMXXXVIII



Y TAMBIEN






TE DESEO



rencontre, CMXXXVII



TE QUIERO






MUCHO




jeudi 16 juillet 2009

rencontre, CMXXXVI



Dans la ville de ma tête





il y vivra ta Beauté





Un palais pour les poètes,


un temple






A TA VOLUPTE



rencontre, CMXXXV



Mariposa de tus besos






caricia que acaricia,
ablanda armaduras,
derrite el miedo...




rencontre, CMXXXIV



LAU

MA BIEN-AIMEE MA BELLE

TEL







UN BAISER CHAUD D'ETE





mercredi 15 juillet 2009

rencontre, CMXXXIII



La maison serait pleine de roses et de guêpes.
On y entendrait, l’après-midi, sonner les vêpres ;
et les raisins couleurs de pierre transparente
sembleraient dormir au soleil sous l’ombre lente.






Comme je t’y aimerais ! Je te donne tout mon cœur
qui a vingt-quatre ans, et mon esprit moqueur,
mon orgueil et ma poésie de roses blanches ;
et pourtant je ne te connais pas, tu n’existes pas.
Je sais seulement que, si tu étais vivante,
et si tu étais comme moi au fond de la prairie,
nous nous baiserions en riant sous les abeilles blondes,
près du ruisseau frais, sous les feuilles profondes.
On n’entendrait que la chaleur du soleil.
Tu aurais l’ombre des noisetiers sur ton oreille,
puis nous mêlerions nos bouches, cessant de rire,
pour dire notre amour que l’on ne peut pas dire ;
et je trouverais, sur le rouge de tes lèvres,

le goût des raisins blonds, des roses rouges et des guêpes.




rencontre, CMXXXII



Si




le tango tangue
tant et tant dans
la chanson de ton coeur


c'est que ma langue est langoureuse
lente et lente et longuement dans
la chanson de ton corps



mardi 14 juillet 2009

rencontre, CMXXXI



El amor supo entonces que se llamaba amor


y cuando levanté mis ojos a tu nombre






tu corazón de pronto dispuso mi camino




rencontre, CMXXX



LIBERTE, EGALITE
,







SORORITE.




lundi 13 juillet 2009

rencontre, CMXXIX



Attache-moi






à toi.



***


Mets


tes sens à nu






et ton coeur encore plus.



rencontre, CMXXVIII



Car voici ce qui arrive parfois. Une gémellité des âmes, et cette multitude de Signes qui dès lors accompagnera celles -et naturellement ceux- qui en porteront l'invisible et pourtant si prégnant vêtement.

Parfois aussi, mais bien plus rare,






CETTE ÂME EST





UNIQUE.





rencontre, CMXXVII



Il y a aussi des canicules d'aurore.


Lorsque le premier rayon d'un matin de juillet vient brusquement frapper mon coeur et qu'il me parle de







TOI





dimanche 12 juillet 2009

rencontre, CMXXVI



Un Dimanche à la montagne.
Le même jour qu'à la mer.







Les pieds dans l'eau fraîche, la tête un peu dans les nuages, tout ça me fait penser que le rêve a donc bien cette vertu de nous faire voir le monde tel qu'il est : un univers synchrone et syntope.

Comme hop !.. et encore hop !..


Outre le fait que ça nous fait de jolis mots, ça fait aussi que le soleil a rendez-vous avec la lune, que dans tes bras mes nuits sont blanches, que justement et simultanément, hop !, ta bouche et ma bouche se fondent en un un seul baiser.




rencontre, CMXXV



Tout dépend de la nature de ce rêve, naturellement.






De ce rêve, de tous ces rêves dont on peut s'interroger sur l'essence, en effet, se demander qui les pénètre, au fond, dans le secret de notre sommeil, quel est le nom de ce génial Créateur qui ensemence ainsi son oeuvre aux champs de notre tête, nous ouvre ce monde au regard fertile que l'on devrait sans trêve porter sur lui

- pendant que par une cécité naturelle sans doute nous ne faisons quotidiennement que l'entrevoir, nous ne faisons en quelque sorte qu'y songer seulement, abandonnant si souvent à l'obscur ce qui fait sa lumière,






notre lumière.




rencontre, CMXXIV



LOVEE








CONTRE TON REVE