lundi 28 février 2011

dimanche 27 février 2011

rencontre, MDCI




MELODIE-DIMANCHE








Oh les jolis accords

que tu sus suave

ment douée dans ce duo

tirer de nous...





samedi 26 février 2011

rencontre, MDC




Et son bras et sa jambe, et sa cuisse et ses reins,
Polis comme de l'huile, onduleux comme un cygne,
Passaient devant mes yeux clairvoyants et sereins ;
Et son ventre et ses seins, ces grappes de ma vigne,






S'avançaient, plus câlins que les Anges du mal,

Pour troubler le repos où mon âme était mise,
Et pour la déranger du rocher de cristal
Où, calme et solitaire, elle s'était assise.



vendredi 25 février 2011

jeudi 24 février 2011

rencontre, MDXCVIII




Dire l'Enfance
comme on dirait le Pays de l'Extrême-Levant









Dire le Temps comme on vivrait le Désorient




mercredi 23 février 2011

rencontre, MDXCVI



A chaque matin ma douce

sous mes doigts sous les draps sous la douche

à chaque câlin à chaque caresse oh tu me le dis si bien

que pas à pas qu'à fleur de peau que bouche à bouche









le Printemps lentement nous revient





mardi 22 février 2011

rencontre, MDXCV




22 février, Mademoiselle Isabelle...








juste un peu de solex dans l'eau froide.




lundi 21 février 2011

dimanche 20 février 2011

rencontre, MDXCIII




UN DIMANCHE AVEC LA SPHINGE








ou les infinies douceurs d'une chatte nue




samedi 19 février 2011

rencontre, MDXCII




SUBLIME INSTANT.







Sentir dans l'Ephémère







L'ETERNITE.



vendredi 18 février 2011

jeudi 17 février 2011

rencontre, MDXC



Tremble, Leuconoé, de chercher à connaître
L’heure de notre mort ; fuis les calculs pervers
De Babylone. À tout il vaut mieux se soumettre
Que Jovis te concède encor d’autres hivers,
Qu’il les borne au présent, dont mugit l’onde étrusque,
Sois sage, emplis ta cave, et d’un si court chemin
Ôte le long espoir. Je parle, et le temps brusque
S’enfuit. Cueille le jour, sans croire au lendemain.







Carpe diem quam minimum credula postero



mercredi 16 février 2011

mardi 15 février 2011

rencontre, MDLXXXVIII




DESSIN SI DOUX DE TOI








Dis-moi :


quel est ce si céleste rêve qui sut lui seul
te servir de modèle ?





lundi 14 février 2011

dimanche 13 février 2011

rencontre, MDLXXXVI




TROUBLANTES SENSATIONS, I
I








Ô poulpe, au regard de soie ! toi, dont l’âme est inséparable de la mienne ; toi, le plus beau des habitants du globe terrestre, et qui commandes à un sérail de quatre cents ventouses ; toi, en qui siègent noblement, comme dans leur résidence naturelle, par un commun accord, d’un lien indestructible, la douce vertu communicative et les grâces divines, pourquoi n’es-tu pas avec moi, ton ventre de mercure contre ma poitrine d’aluminium, assis tous les deux sur quelque rocher du rivage, pour contempler ce spectacle que j’adore !



samedi 12 février 2011

rencontre, MDLXXXV




TROUBLANTES SENSATIONS, I








L'ambigu baiser de l'Hermaphrodite...




vendredi 11 février 2011

rencontre, MDLXXXIV




Deux coeurs en hiver...








...deux rêves enlacés




jeudi 10 février 2011

mercredi 9 février 2011

rencontre, MDLXXXII




SAINTES APOLLINES








Et c'est vrai qu'à deux

c'est tellement mieux




jeudi 3 février 2011

rencontre, MDLXXVI



Apprends-moi le sens de ces silences






Quand dans la chambre tu me tances
Que les rideaux bleutés filtrent l’éclat
De la sueur lors de nos ébats


Dis-moi que nos deux âmes se jumellent
Plus que deux corps qui se chevauchent
Ou contente toi de poser contre mon bras ton sein
Cette main qui contient la promesse des lendemains


L’amour est comme un péché qui s’affirme avec l’acte
Qui survit dans la constance de ces palpitations
Ne nie pas l’impérieuse réalité de cette passion
Furieuse litanie de deux âmes en contact


Il n’y a de coupable que la lumière qui ne souligne
Pas toujours les contours des sommets atteints
Le vibrant baiser mortel du rosier humain
S’agrippant à ce filet de vie qui encore, trépigne



mercredi 2 février 2011

rencontre, MDLXXV



Par-delà les murs clos comme des poings fermés

à travers les barreaux ceinturant le soleil

nos pensées sont verticales et nos espoirs

L'avenir lové au coeur monte vers le ciel

comme des bras levés en signe d'adieu

des bras dressés enracinés dans la lumière

en signe d'appel d'amour de reviens ma vie

Je vous serre contre ma poitrine mes soeurs

bâtisseuses de liberté et de tendresse

et je vous dis à demain car nous le savons





L'avenir est pour demain

L'avenir est pour bientôt



mardi 1 février 2011