mercredi 30 avril 2008

rencontre, CCCXI


Le fleurir, aussi





le fleurir du blanc secret de tes baisers


mardi 29 avril 2008

dimanche 27 avril 2008

rencontre, CCCIX

Bon, me direz-vous, tout ça n'est pas aussi noire et blanche.

- Eh non, bien sûr, la vie n'est pas si tranchée. C'est même ça qu'elle a de plus que les noires et les blanches de la musique. Ou plutôt, c'est ça qui fait sa richesse, sa richesse unique : c'est qu'elle est la musique, et même la grande, la très grande musique, mais avec en plus cet énorme avantage qu'elle possède, elle, et elle seule : les Hommes, (c'est-à-dire, reconnaissons-le, la plupart du temps les Femmes)




POUR EN JOUER.


vendredi 25 avril 2008

rencontre, CCCVIII


Hélas aussi, toutes les fées ne sont pas des fées





il y a parfois des tendresses





qui ne cessent





de vous tourmenter...


mardi 22 avril 2008

rencontre, CCCVII


Mais les fées n'en font qu'à leur fête :

- Vous aimiez ? j'en suis fort aise ;






...eh bien ! dansez, maintenant.


vendredi 18 avril 2008

rencontre, CCCVI


Si quelque fée bienveillante...





...venait à m'entendre


jeudi 17 avril 2008

rencontre, CCCV


Quand je ne te vois pas, le temps m'accable, et l'heure

A je ne sais quel poids impossible à porter :
Je sens languir mon coeur, qui cherche à me quitter ;





Et ma tête se penche, et je souffre et je pleure.



mardi 15 avril 2008

rencontre, CCCIV


J'ai longtemps attendu votre réponse. Mais certaines réponses, comme certains êtres, tardent à venir.

L'espérance est violente, dit-on,






et lente est la vie, parfois.



samedi 12 avril 2008

rencontre, CCCIII


Mais vous,





comment faites-vous pour accepter ?


rencontre, CCCII


Du pays lointain d'où je viens, j'ai gardé la mémoire de ces visages, de ces regards, de ces mains, de ces doigts, de ces lèvres qui encore, parfois, se rencontrent ici, au pays nouveau de Léa. Je lui en ai parlé : il est même fort possible qu'elle m'ait entendue. Qui sait... Mais au fond, à quoi cela m'avance-t-il ? A quoi cela nous avance-t-il ? Ces choses-là sont anciennes, si anciennes... Et vivre, vivre à nouveau parmi nos corps, naître par ces visages-là, ces regards, ces mains, ces doigts et ces lèvres-là qui seront pour un temps nôtres, seulement nôtres, et qui nous porteront désormais de notre arrivée à notre départ du côté de ce pays-ci, n'est-ce pas, d'une certaine façon, s'obliger à franchir le fleuve d'un certain oubli, le franchir, et surtout






L'ACCEPTER ?


jeudi 10 avril 2008

rencontre, CCCI



LEA LEA LEA COU

LEUR


DE MON AMOUR

FLEUR





DE MA PEAU


mardi 8 avril 2008

rencontre, CCC


Miroirs anciens miroirs modernes


Tu es toujours et toujours Tu seras

Princesse ou bien Déesse

Cette âme qu'un seul petit corps étroit jamais






n'étreindra


dimanche 6 avril 2008

rencontre, CCXCIX


Ne m'a fait T'oublier





TOI


Miroir de mon âme

reflet léger comme un baiser

que le temps ne pourra voler



samedi 5 avril 2008

rencontre, CCXCVIII


Car la caresse




d'aucune soleille





car le baiser d'aucune lune à la langue étoilée

à la salive suave comme un clair de son corps

trop nu





ne m'a fait T'oublier


mercredi 2 avril 2008

rencontre, CCXCVII


Sur elle,

de Toi

il ne manquait que le sel





DE TES DOIGTS...


mardi 1 avril 2008

rencontre, CCXCVI


Oui, ce fut un beau voyage

poissons poissonnes et toute

la douceur de ton souvenir sur le brûlant de ma





peau...