dimanche 31 mai 2009

rencontre, DCCCLXVII



Songe


repose en moi ton visage

sage

et tendrement m'ouvre





les lèvres de la nuit




samedi 30 mai 2009

rencontre, DCCCLXVI



Souvent, je m'attendris, vraiment, jusqu'à pleurer
En m'imaginant nue et dans la stricte vie,
Votre chair jeune et douce et j'éprouve l'envie,






Les sens calmes et purs, d'aller la respirer...



vendredi 29 mai 2009

rencontre, DCCCLXV



Mais peut-être existe-t-il d'autres rives, d'autres

rêves...







Vents favorables ou temps contraires, j'ai toujours pensé que notre petit voyage par ici-bas avait quelque chose de l'ordre d'un périple...




jeudi 28 mai 2009

rencontre, DCCCLXIV



Au sel hâbleur à la rumeur du sable
je confie mon secret
mon bel amour d'écume et de ressac
au soleil si bavard au ciel jamais muet
je confie mon secret






afin qu'en ton coeur il embarque...



mercredi 27 mai 2009

mardi 26 mai 2009

rencontre, DCCCLXII







Et les femmes qui pensent plus encore.

C'est bien pour ça qu'on les voile.




lundi 25 mai 2009

rencontre, DCCCLXI



Pour l'heure, et l'heure des Lundis m'est souvent pesante, comme vous le savez, mes chères études me consolent
un peu de tant de trivialités quotidiennes...








Avec, toujours,

cette fidèle Compagne de jours à présent si anciens...





dimanche 24 mai 2009

rencontre, DCCCLX




Un Dimanche avec Claude.









Il faudra que je vous parle un jour de Claude.

Une autre Mademoiselle C.




rencontre, DCCCLIX



Es hoy : todo el ayer se fue cayendo
entre dedos de luz y ojos de sueño,
mañana llegará con pasos verdes :
nadie detiene el río de la aurora







Nadie detiene el río de tus manos,
los ojos de tu sueño, bienamada,
eres temblor del tiempo que transcurre
entre luz vertical y sol sombrío,

y el cielo cierra sobre ti sus alas
llevándote y trayéndote a mis brazos
con puntual, misteriosa cortesía :

por eso canto al día y a la luna,
al mar, al tiempo, a todos los planetas,
a tu voz diurna y a tu piel nocturna



samedi 23 mai 2009

rencontre, DCCCVIII




Allez, retour aux bises pour faire passer les tristesses...








Appréciez-les :

elles viennent de très très loin pour vous...





rencontre, DCCCLVII



Le petit Homme n'est pas tissé que de jolis baisers, hélas, trois fois, trois cents, trois mille fois hélas...

Ces chaînes que nous portons tous au coeur, et qui le font saigner : et qui le font parfois se souvenir de lui-même.

Mais moi j'aimerais de lui plutôt des promesses, oui, des promesses,







des promesses à tenir.




vendredi 22 mai 2009

rencontre, DCCCLVI




Era la alegre hora del asalto y el beso







La hora del estupor que ardía como un faro




rencontre, DCCCLV



- Oui, mais le retour sur terre ?


POST CAELVM ANIMAL TRISTE !






- Que non que nenni !

Les plaisirs de la chair






n'empêchent aucunement l'esprit d'exulter...




jeudi 21 mai 2009

rencontre, DCCCLIV



ASCENSION.



Moi, j'préfère m'envoyer en l'air






CHACUN SA RELIGION.



mercredi 20 mai 2009

rencontre, DCCCLIII



Ecoute ma voix écoute ma prière

Ecoute mon coeur qui bat laisse-toi faire

Je t'en prie ne sois pas farouche






Quand me vient l'eau à la bouche




mardi 19 mai 2009

rencontre, DCCCLII




Mon Amour au grand ciel de mon lit







Aux draps de mer froissés
de nos baisers





lundi 18 mai 2009

rencontre, DCCCLI



Entre lune et soleil j'ai dansé bien des nuits

bien des jours entre soleil et lune





mais je n'en ai jamais tenu qu'une

mon Amour au grand ciel de mon lit


dimanche 17 mai 2009

rencontre, DCCCL




TARTUFFE. Il tire un mouchoir de sa poche.

Ah ! mon Dieu, je vous prie,
Avant que de parler prenez-moi ce mouchoir.



DORINE


Comment ?



TARTUFFE


Couvrez ce sein que je ne saurais voir :
Par de pareils objets les âmes sont blessées,
Et cela fait venir de coupables pensées.







DORINE


Vous êtes donc bien tendre à la tentation,
Et la chair sur vos sens fait grande impression !
Certes, je ne sais pas quelle chaleur vous monte :
Mais à convoiter, moi, je ne suis pas si prompte,
Et je vous verrais nu du haut jusques en bas,
Que toute votre peau ne me tenterait pas.




rencontre, DCCCXLIX



Quelque part

sous la brûlure des figuiers
une nappe rit aux baisers
quelque part
une toison sous des dents blanches
sent la menthe fraîche






quelque part deux bouches boivent la même neige




samedi 16 mai 2009

rencontre, DCCCXLVIII



Je pense à toi

Pénélope






Toi dont chaque jour tissait l'attente

Toi dont chaque nuit tendait ses draps


PURS


Ô Femme

Blanches nuits fidèles comme un drapeau d'Amour



vendredi 15 mai 2009

rencontre, DCCCXLVII



Elle n'avait pas tout dit :
la caresse de sa hanche
sur une main avide
ses lèvres humides
par la gourmandise d'un baiser


Elle n'avait pas tout dit :
le chant de sa chevelure
qui lui faisait tourner la tête
et déployer ses bras en croix
dans l'attente d'un sacrifice délectable





Elle n'avait pas tout dit :
le défi lancé après l'offrande
quand le bout de son pied de satin
étoilé d'écailles de roses
pointait insolemment entre les draps défaits


jeudi 14 mai 2009

rencontre, DCCCXLVI



"Je serai l'ombre de ton ombre..."






dit la chanson. Mais moi, je nous préfère en pur soleil, d'où nos baisers rayonnent et nos corps à leur nuée s'illuminent...



rencontre, DCCCXLV




MA DAME OISELLE

MON BEL OISEAU RARE








LE VOL LEGER DE TES DIX DOIGTS

DESSUS MA PEAU DESSINE UN CIEL




mercredi 13 mai 2009

rencontre, DCCCXLIV




CANNES 2009.




La Grande Solitude humaine








descendant les marches de son illusion





mardi 12 mai 2009

rencontre, DCCCXLIII




Leurs mains ont très souvent le geste de se prendre
Et les doigts enlacés, elles s'en vont ainsi,
Et l'ombre du jardin unit leur groupe tendre
Aux formes des buissons entremêlés aussi


Le front touche le front et l'épaule l'épaule ;
Entre elles passe un nom, deux noms entre elles deux ;
Et, dans le vent subtil et tiède qui les frôle,
Palpitent mollement des songes amoureux


Elles vont, sans savoir rien d'autre que leur rêve
A l'horizon doré du bonheur ingénu ;
Et leur marche parfois s'interrompt et s'achève,
Comme hésitent des pas sur un seuil inconnu.







Elles vont, sans rien voir des choses de la vie,
Elles qui sauront plus qu'un homme des douleurs !
Et leur âme légère et jeune, heureuse, envie
L'aube du jour obscur où couleront leurs pleurs !




lundi 11 mai 2009

rencontre, DCCCXLII




Enfant-fleur

et puis partout sur la Terre

ce curieux parfum doux-amer








de ta Promesse





dimanche 10 mai 2009

rencontre, DCCCXLI



10 mai.







journée commémorant l'abolition de

l'esclavage.









AH BON ?




samedi 9 mai 2009

rencontre, DCCCXL




On me dit que c'est aujourd'hui la journée de l'Europe.

De l'Europe ou d'Europe ?


Une femme en tout cas, une femme.







Tout le monde ne peut pas être taureau...




rencontre, DCCCXXXIX



J'ai très longtemps rêvé du bout du Monde

là où les trains qui t'y ont transportée

n'ont plus jamais besoin de roues







ni pour aller plus loin...

ni pour s'en retourner...



vendredi 8 mai 2009

jeudi 7 mai 2009

rencontre, DCCCXXXVII



"Maîtresse",
dit l'élève à sa maîtresse.







"Mon amour"
dit l'amante à sa maîtresse.



Ce temps qui passe et ces mots qui changent ou bien demeurent : cette langue parfois si lasse, parfois si folle de ses syllabes,







cette langue à l'invention de ses baisers...



mercredi 6 mai 2009

rencontre, DCCCXXXVI



Ton rire est clair, ta caresse est profonde,

Tes froids baisers aiment le mal qu'ils me font

Tes yeux sont bleus comme un lotus sur l'onde,

Et les lys d'eau sont moins purs que ton front ;


Ta forme fuit, ta démarche est fluide,

Et tes cheveux de légers réseaux ;

Ta voix ruisselle ainsi qu'un flot perfide ;

Tes bras souples sont pareils aux roseaux,





Aux longs roseaux des fleuves, dont l'étreinte

Enlace, étouffe, étrangle savamment,

Au fond des flots, une agonie éteinte

Dans un nocturne évanouissement.



mardi 5 mai 2009

rencontre, DCCCXXXV



Toutes les photos d'enfance ne jaunissent pas.


Il y a des vies qui pâlissent, c'est tout.



Et puis d'autres qui deviennent comme des soleils : celles de certaines mémoires qui avaient la tête dans les nuages, et le coeur encore un peu plus haut.



lundi 4 mai 2009

rencontre, DCCCXXXIV



On voit mourir toute chose animée,


Lors que du corps l'âme subtile part.

Je suis le corps, toi la meilleure part :








Où es-tu donc, ô âme bien-aimée ?




dimanche 3 mai 2009

rencontre, DCCCXXXIII




DIMANCHE.









Ce que j'aime dans ce Jour du Seigneur, comme on l'appelle ici, c'est que nous en sommes souvent les reines.

Ainsi va le Monde : il y a tous ceux qui nomment, il y a toutes celles qui sont.





samedi 2 mai 2009

rencontre, DCCCXXXII



Le 2 de mai nous étions deux garçonnes





mars en avril avait perdu le fil

d'une histoire où c'est Vénus ou personne






le 3 nous ramena vers des jeux plus subtils



vendredi 1 mai 2009

rencontre, DCCCXXXI



Petit matin, grand soir

Marie lève-toi ci Marie couche-toi là

Petit matin grand soir






un peu d'espoir beaucoup de chagrin



rencontre, DCCCXXX



Premier petit matin de mai







Première née de ton sexe-fleur

de ton coeur-bonheur...