samedi 31 décembre 2011

vendredi 30 décembre 2011

jeudi 29 décembre 2011

rencontre, MCMV




une si douce indécence...








une si douce indécembre...



mercredi 28 décembre 2011

rencontre, MCMIV




BIENTÔT L'AN NOUVEAU...





OUVREZ LA CAGE AUX ESPERANCES








OUVREZ LA CAGE AUX COEURS...





mardi 27 décembre 2011

rencontre, MCMIII




TIME HUMAN MACHINE








...ou la Meneuse d'heures.

Plaignez-vous : si toutes blessent, la dernière



embrasse.





lundi 26 décembre 2011

rencontre, MCMII




Il est né le divin enfant,
Jouez hautbois, résonnez musettes !
Il est né le divin enfant,
Chantons tous son avènement !








Depuis plus de quatre mille ans,
Nous le promettaient les prophètes
Depuis plus de quatre mille ans,
Nous attendions cet heureux temps.




Ah ! Qu'il est beau, qu'il est charmant !
Ah ! que ses grâces sont parfaites !
Ah ! Qu'il est beau, qu'il est charmant !
Qu'il est doux ce divin enfant !




Une étable est son logement
Un peu de paille est sa couchette,
Une étable est son logement
Pour un dieu quel abaissement !




Partez, grands rois de l'Orient !
Venez vous unir à nos fêtes
Partez, grands rois de l'Orient !
Venez adorer cet enfant !




Il veut nos cœurs, il les attend :
Il est là pour faire leur conquête
Il veut nos cœurs, il les attend :
Donnons-les lui donc promptement !




dimanche 25 décembre 2011

samedi 24 décembre 2011

vendredi 23 décembre 2011

rencontre, MDCCCXCIX




Du temps que nous étions mouettes...







bavard alors était ton rêve...



jeudi 22 décembre 2011

rencontre, MDCCCXCVIII




Petits quartiers d'hiver...







...ou comment Miss Solstice
prend ses désirs pour des délices




mercredi 21 décembre 2011

rencontre, MDCCCXCVII



CHER PERE NOËL,






NOUS VOUS ECRIVONS CE SOIR
DE NOTRE LOINTAINE ENFANCE...




mardi 20 décembre 2011

rencontre, MDCCCXCVI




S E R E N I T A S








Un visage toujours serein possède un mystérieux et puissant attrait : les coeurs tristes s'y viennent réchauffer comme au soleil...




lundi 19 décembre 2011

dimanche 18 décembre 2011

rencontre, MDCCCXCIV




Vieilles voyageuses d'un monde en sommeil, nous accordons toujours de la beauté à ce petit éclat d'un univers éteint désormais, fragment jauni de soleils à jamais passés, minuscule écorné qui tenait tout entier ce matin dans notre poche, et qui pourtant venait si bien de nous tenir au coeur, aussi, pour toute une nuit, pour toute une nuit blanche, vive, obstinée, pour toute une nuit délicieuse,






pour toute une nuit d'amour.



samedi 17 décembre 2011

rencontre, MDCCCXCIII




SÔDADE.








Cesária Évora

(Mindelo, 27 de agosto de 1941
Mindelo, 17 de Dezembro de 2011)




vendredi 16 décembre 2011

rencontre, MDCCCXCII




LES APOLLINES






DEUX A EUX
...







...COMME UNE SEULE.



jeudi 15 décembre 2011

rencontre, MDCCCXC




SOUVENIRS.







Sourires & soupirs, rien à choisir.
Prendre, prendre le temps de vivre,
de ne pas mourir sans réagir.





mercredi 14 décembre 2011

rencontre, MDCCCLXXXIX




A TABLE ! ...









Petits et grands bonheurs de la bonne chair...






mardi 13 décembre 2011

lundi 12 décembre 2011

rencontre, MDCCCLXXXVII




Je veux te prendre, toi que je tiens haletante
Contre mes seins, les yeux de noirs de consentement ;
Je veux te posséder comme un amant,
Je veux te prendre jusqu'au coeur !…
Je veux te prendre !...


Ah ! rouler ma nudité sur ta nudité,
Te fixer, te dévorer les yeux jusqu'à l'âme,
Te vouloir, te vouloir !... Et n'être qu'une femme
Sur le bord défendu de la félicité !...


Et m'assouvir d'une possession ingrate
Qui voudrait te combler, t'atteindre, t'éventrer,
Et qui n'est rien qu'un geste vain d'ongle fardé






Fouillant de loin ta chair profonde et délicate !...



dimanche 11 décembre 2011

samedi 10 décembre 2011

rencontre, MDCCCLXXXV




PLEINE LUNE.



Faut-il t'attendre...






...ou bien te craindre ?








vendredi 9 décembre 2011

rencontre, MDCCCLXXXIV




NUE COMME UN VERS.








VERS POMME DE LA TENTATION ?




jeudi 8 décembre 2011

rencontre, MDCCCLXXXIII




8 DECEMBRE







I M M A C U L E E S


C O N C E P T I O N S




dimanche 4 décembre 2011

samedi 3 décembre 2011

rencontre, MDCCCLXXVIII




Il pleut sur Nantes

Il pleut sur Nantes
Donne-moi la main
Donne-moi la main
Le ciel de Nantes
Le ciel de Nantes
Rend mon coeur chagrin
Rend mon coeur chagrin







Un matin comme celui-là
Un matin comme celui-là
Il y a juste un an déjà
Il y a juste un an déjà
La ville avait ce teint blafard
La ville avait ce teint blafard
Lorsque je sortis de la gare
Lorsque je sortis de la gare
Nantes m'était encore inconnue
Nantes m'était encore inconnue
Je n'y étais jamais venue
Je n'y étais jamais venue
Il avait fallu ce message
Il avait fallu ce message
Pour que je fasse le voyage :
Pour que je fasse le voyage :

"Madame soyez au rendez-vous
"Madame soyez au rendez-vous
Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
Faites vite, il y a peu d'espoir
Faites vite, il y a peu d'espoir
Il a demandé à vous voir. "
Il a demandé à vous voir. "

A l'heure de sa dernière heure
A l'heure de sa dernière heure
Après bien des années d'errance
Après bien des années d'errance
Il me revenait en plein coeur
Il me revenait en plein coeur
Son cri déchirait le silence
Son cri déchirait le silence
Depuis qu'il s'en était allé
Depuis qu'il s'en était allé
Longtemps je l'avais espéré
Longtemps je l'avais espéré
Ce vagabond, ce disparu
Ce vagabond, ce disparu
Voilà qu'il m'était revenu
Voilà qu'il m'était revenu

Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
Je m'en souviens du rendez-vous
Je m'en souviens du rendez-vous
Et j'ai gravé dans ma mémoire
Et j'ai gravé dans ma mémoire
Cette chambre au fond d'un couloir
Cette chambre au fond d'un couloir

Assis près d'une cheminée
Assis près d'une cheminée
J'ai vu quatre hommes se lever
J'ai vu quatre hommes se lever
La lumière était froide et blanche
La lumière était froide et blanche
Ils portaient l'habit du dimanche
Ils portaient l'habit du dimanche
Je n'ai pas posé de questions
Je n'ai pas posé de questions
A ces étranges compagnons
A ces étranges compagnons
J'ai rien dit, mais à leurs regards
J'ai rien dit, mais à leurs regards
J'ai compris qu'il était trop tard
J'ai compris qu'il était trop tard

Pourtant j'étais au rendez-vous
Pourtant j'étais au rendez-vous
Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
Vingt-cinq rue de la Grange-au-Loup
Mais il ne m'a jamais revue
Mais il ne m'a jamais revue
Il avait déjà disparu
Il avait déjà disparu

Voilà, tu la connais l'histoire
Voilà, tu la connais l'histoire
Il était revenu un soir
Il était revenu un soir
Et ce fut son dernier voyage
Et ce fut son dernier voyage
Et ce fut son dernier rivage
Et ce fut son dernier rivage
Il voulait avant de mourir
Il voulait avant de mourir
Se réchauffer à mon sourire
Se réchauffer à mon sourire
Mais il mourut à la nuit même
Mais il mourut à la nuit même
Sans un adieu, sans un "je t'aime"
Sans un adieu, sans un "je t'aime"

Au chemin qui longe la mer
Au chemin qui longe la mer
Couché dans le jardin des pierres
Couché dans le jardin des pierres
Je veux que tranquille il repose
Je veux que tranquille il repose
Je l'ai couché dessous les roses
Je l'ai couché dessous les roses
Mon père, mon père
Mon père, mon père

Il pleut sur Nantes
Il pleut sur Nantes
Et je me souviens
Et je me souviens
Le ciel de Nantes
Le ciel de Nantes
Rend mon coeur chagrin
Rend mon coeur chagrin



vendredi 2 décembre 2011